S’associer en famille, un vrai choix professionnel

Réussir sa relation d’associés : janvier 2013

Pour beaucoup, la question se pose : faut-il travailler en famille, que ce soit en couple, avec des frères, des sœurs ou des parents ? Ce retour vers la cellule familiale a ses avantages et ses inconvénients. Nous verrons que ce modèle peut convenir à certains et pas à d’autres. Nous sommes bien conscients que mélanger sa vie professionnelle et sa vie privée peut être un accélérateur de la construction de « l’être ensemble* » comme un frein puissant du fait des enjeux affectifs. (…)

Pour une association heureuse, les mêmes lois s’appliquent, que l’on travaille avec des membres de sa famille ou des personnes extérieures. En effet, les principales étapes de la création d’une activité et les freins à la relation donnent des informations aux associés. S’y ajoutent celles envoyées par l’environnement familial. Ces informations échangées sont plus nombreuses et variées, puisque certaines sont hors du champ professionnel. Cela complexifie la relation sans la rendre plus facile ou plus difficile que des rapports entre associés n’appartenant pas à une même famille.                                         Associés et …Heureux ! Oser tout aborder pour durer pages 170 et 171

Serge nous raconte son histoire

« Moi je n’ai pas eu le choix, j’ai toujours vu mon père mettre toute son énergie dans sa boite et je n’ai pas osé lui dire que cela ne m’intéressait pas. J’ai pris sa succession à contrecœur, me disant je ne peux pas lui faire ça ! J’ai repris l’entreprise avec mon frère, il y a 30 ans : lui, directeur commercial et moi, directeur général. On a agit par devoir, sans se l’avouer, ni l’un ni l’autre ne souhaitions travailler dans l’entreprise familiale. Nous avions chacun d’autres rêves et d’autres projets que nous avons du mettre de côté. Je pense que c’est surtout pour cela que cela se passe mal entre nous.».

Enseignement à tirer

  • Le travail en famille doit être un désir et un plaisir partagés pour chacun.
  • Il s’agit d’un choix personnel et non une obligation.
  • Une réflexion professionnelle ne se construit pas par rapport à une fidélité familiale.
  • Oser investiguer son rêve, son projet personnel pour avoir une chance de le mettre en œuvre.

Regard du coach

Aborder le projet comme une aventure professionnelle :

  • Prendre le temps de préciser son projet d’entreprise.
  • Se donner le temps du choix. L’émergence et la construction d’un projet quel qu’il soit, familial ou non, prend du temps.
  • Changer son regard : passer d’un regard familial à un regard professionnel (compétences et comportements nécessaires au projet), sur ses « associés familiaux ».
  • Ecouter ses alertes internes (ses intuitions, ses pensées fugitives, ses sensations corporelles, ses émotions). Les noter pour les relier à des questions.
  • Avoir à l’idée que l’expérience peut s’arrêter pour l’un ou l’autre, si elle est insatisfaisante et prévoir des points réguliers sur ce thème.

*« être ensemble d’associés » : concept développé dans le livre « Associés et… Heureux !»

Publié par Amvoilure en janvier 2013 dans Réussir sa relation d’associés

Vous avez aimé... partagez :

Partager sur Tweeter
Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin
Partager sur Scoop it!

Ces articles peuvent vous intéresser

Laisser un commentaire