Avant de s’associer, vérifier la compatibilité entre associés

Réussir sa relation d’associés : avril 2016

AnschlsseEn famille, dans son groupe d’amis proches ou d’étudiants ; parmi ses prestataires, ses collègues de travail ou dans ses relations : il y a bien des façons de rencontrer son ou ses futurs associés. L’enjeu d’une équipe d’associés est de réunir forces et compétences pour remplir son rôle de moteur du projet entrepreneurial. Il est nécessaire de vérifier la compatibilité des associés au démarrage, puis régulièrement, pour valider qu’on peut développer du business ensemble. Découvrir des incompatibilités rapidement évite une perte de temps, des conflits ultérieurs et facilitera, si nécessaire, l’arrêt du projet d’association pour permettre à chacun de rebondir rapidement.  Alors, quel type de compatibilité ?

Compatibilité des projets professionnels

« Qu’attendons-nous chacun de ce projet commun ? Quels sont nos projets professionnels individuels ? Est-ce qu’ils vont dans le même sens, se complètent ou s’opposent en termes de taille, de stratégie, de développement, d’activité, de délai… ? »

La première action des futurs associés est de vérifier si leurs projets professionnels sont compatibles.
En permettant de découvrir la vision de chacun, ces échanges aident à se connaitre et à expérimenter si on est suffisamment proches ou complémentaires pour pouvoir fonctionner ensemble.

Compatibilité des projets personnels

« L’un est célibataire sans attache et travaille depuis 2 ans, l’autre partage sa vie avec un compagnon susceptible d’être muté à l’étranger, la troisième a pour projet d’acheter un appartement avec son conjoint car ils attendent leur deuxième enfant et le quatrième associé, divorcé deux fois vient d’hériter de ses parents… »

Dans un deuxième temps, la découverte des projets et engagements personnels – dans le respect de l’intimité -, fait partie de la recherche de compatibilité. Il est évident que chacun aura ses propres priorités et sa propre capacité d’investissement financier et personnel.
Les engagements personnels pèsent sur une relation d’associés s’ils ne sont pas en adéquation avec le rythme et le cycle du projet commun. Des non-dits peuvent en résulter et empêcher la fluidité relationnelle nécessaire à l’énergie à développer pour réussir.

En évaluant ces deux types de compatibilité, l’adéquation des personnalités et des caractères se vérifie de fait.

De par la vie, chaque personne évolue, tant dans sa sphère privée que professionnelle, et peut ne plus être en harmonie avec un groupe ou un projet bien que s’étant engagée sincèrement à un instant « T ». Interroger la compatibilité régulièrement, l’avoir à l’esprit est une aide pour :

  • éviter le jugement sur les personnes et favoriser les échanges constructifs,
  • poser un diagnostic et trouver des solutions ajustées.

A l’issue de ces réflexions soit :

  • Le projet commun se poursuit. L’organisation, la structure juridique, les rôles et les finances se clarifient. La relation d’associés se renforce peu à peu pour constituer un « être ensemble » : une nouvelle identité qui tire la structure en cours de construction.
  • Les visions, les attentes, les modes de vie sont trop divergents : le chemin pour les rendre compatibles prendra le pas sur l’énergie rassemblée pour le projet commun. Il est plus sage d’arrêter rapidement ce projet pour garder son énergie à trouver un autre projet ou d’autres associés.

Développer un projet business demande tant de persévérance et de concentration que la capacité à écarter rapidement les blocages visibles permet de garder assez d’énergie pour lever les obstacles. La compatibilité entre associés fait partie des freins et des leviers que les entrepreneurs doivent repérer rapidement.

 

Publié par Marie-Laure VOISARD en avril 2016 dans Réussir sa relation d’associés

Vous avez aimé... partagez :

Partager sur Tweeter
Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin
Partager sur Scoop it!

Laisser un commentaire