Construire demain pour équipes et équipiers

Billets du management, Traverser les moments clés : octobre 2016

Équipage Transat dans un fauteuil attendant Jean d'Artigues Fête du départ à la Trinité, samedi 8 octobre 2016

Équipage Transat dans un fauteuil attendant Jean d’Artigues Fête du départ à la Trinité, samedi 8 octobre 2016

Dans les projets complexes, étalés dans le temps, la fin d’une étape marque la séparation d’une équipe, chacun partant vers de nouvelles aventures. Une autre se constitue et démarre une nouvelle tranche du projet. Ces périodes charnières s’avèrent toujours délicates à gérer sur le plan relationnel. Certains terminent une histoire, d’autres la découvrent, se l’approprient.

Il s’agit pourtant d’un moment clé pour chacun :

  • clore pour ouvrir vers autre chose. Comment rebondir, repartir dans un nouveau projet, si la fin de l’étape n’est pas célébrée, le bilan non réalisé, le travail de chacun et tous non reconnu ?
  • accueillir et positionner les nouveaux pour les inscrire dans un continuum, une histoire collective et donner du sens.

Je rencontre trop de gens blessés qui ne peuvent s’inscrire dans le futur. Ceux qui, n’ayant pas pu faire les liens entre leurs expériences professionnelles, ne peuvent mesurer l’élargissement de leurs compétences et connaissances. Ceux qui se sentent des pions parce qu’ils n’ont pas été reconnus collectivement et/ou individuellement à une place. Ceux qui se culpabilisent de n’avoir pas fait assez et n’arrivent pas à lâcher. Ceux qui ne savent pas être une partie sans être le tout…et gèrent difficilement les frustrations par manque de vision globale. Tous ceux-là ne sauront pas trouver leur place dans une prochaine aventure.

Les groupes escamotent, souvent, les temps indispensables pour se relier sincèrement à une aventure commune cadencée. Construire le demain de chacun en donnant l’envie de participer à une nouvelle aventure, fort des apprentissages, des échecs et réussites, nécessite un investissement et un engagement relationnel tant de la hiérarchie que des collaborateurs.

Le départ de la Transat dans un fauteuil, le 8 octobre 2016 à la Trinité fut une réussite : des personnes nombreuses au rendez-vous. Vous pouvez suivre les aventures de l’équipage sur le site ou sur la page Facebook. Ce fut un grand moment d’émotion pour tous les bénévoles de voir la qualité du travail accompli par le mouvement que Jean d’Artigues, immobile, a su initier et amplifier. Chacun pouvait toucher du doigt, vérifier, ressentir, que même diminué physiquement un homme peut porter une vision, une force de conviction qui créent les conditions de l’espoir pour faire reculer l’impossible. Une autre étape a commencé, celle d’un équipage vivant une aventure solidaire : traverser l’Atlantique à la voile.

Publié par Marie-Laure VOISARD en octobre 2016 dans Billets du management, Traverser les moments clés

Vous avez aimé... partagez :

Partager sur Tweeter
Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin
Partager sur Scoop it!

Laisser un commentaire