Désaccords entre associés, oser retarder ses décisions

Réussir sa relation d’associés : janvier 2013

desaccord

Il ne faut pas  décider sous le coup de l’émotion mais attendre que la pression intérieure diminue.

Mathilde et Antoine, associés dans une agence de communication, sont en désaccord sur une proposition. Le ton monte, des paroles blessantes sont prononcées (« Tu minimises toujours notre travail !… C’est limité, tu manques d’envergure !… Tu as peur de perdre le client mais tu le perdras si tu te calques sur nos concurrents… ! »).

Puis dans un 2ème temps, Mathilde tranche : « C’est moi qui ai amené ce client, je me débrouille seule, la propale doit partir ce soir ». Antoine part en claquant la porte, furieux. Mathilde commence à rédiger la proposition dans une grande tension intérieure. Les phrases blessantes d’Antoine résonnent : « Tu manques d’envergure… ! ».

Enseignements à tirer de cette situation

  • Le ton monte car l’un et l’autre avaient 2 visions radicalement différentes qu’ils découvrent. La surprise déclenche souvent une réaction agressive. La principale raison est que bien souvent, en entreprise, l’urgence pousse à avancer et à passer à autre chose. L’opposition de l’un est perçue comme un freinage par l’autre.

  • Si Antoine et Mathilde n’échangent pas à nouveau, la proposition partira à temps mais « l’être ensemble »* des associés sera entamé. Une fissure qui risque de se développer et de conduire à un chacun pour soi différent du projet initial : être associés dans une aventure commune, développer ensemble une agence de communication.

Regard du coach

  1. Poser le diagnostic d’un état émotionnel exagéré qui rend impossible, momentanément, tout dialogue. Indicateur : les paroles qui dépassent notre pensée.
  2. Décider de reporter la discussion. Respecter l’émotion permet peu à peu à celle-ci de retrouver un niveau normal.
  3. En privilégiant, la qualité de la relation d’associés sur le reste, ces deux actions (1 et 2) renforcent l’ « être ensemble associés* ».

Nota Bene

Reporter une discussion ne veut pas dire abandonner l’échange. Il s’agit de permettre qu’il se déroule dans des conditions favorables.  Dans cette situation, plusieurs possibilités de report :

  • Proposer au client de reporter la date de remise de la proposition.
  • Reporter la discussion d’une heure ou deux, minimum, chacun faisant autre chose pendant ce temps ou préparant son argumentation.
  • Décider que l’un des deux rédige la proposition, pour respecter le délai, et qu’ils en rediscuteront ensemble après, à une date qu’ils fixent.
  • Décider d’y passer la soirée, voire la nuit, jusqu’à ce qu’ils tombent d’accord.
  •  …

Il y a surement d’autres solutions, mais le plus important est que les associés choisissent celle qui leur convient à ce moment-là.

*« être ensemble d’associés » : concept développé dans le livre « Associés et… Heureux ! »

Publié par Amvoilure en janvier 2013 dans Réussir sa relation d’associés

Vous avez aimé... partagez :

Partager sur Tweeter
Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin
Partager sur Scoop it!

Ces articles peuvent vous intéresser

Laisser un commentaire