Odeurs : dialoguer sans faux semblant

Billets du management : mars 2014

odeurComment aborder certains sujets sensibles avec ses collaborateurs comme le problème des odeurs ?

L’attitude qui consiste à ouvrir la fenêtre en entrant dans son bureau quelque soit la température extérieure, à laisser vide une ou deux chaises de chaque coté de cette personne ou déposer un déodorant à sa place de travail relève plus de l’évitement que de la volonté de traiter le problème.

Vous devrez dépasser vos blocages et intervenir pour faire évoluer la situation. Un entretien en tête à tête s’impose :

  • Ne rien improviser, préparer votre formulation du démarrage afin de rester calme et factuel,
  •  Pas d’accusation du type « c’est épouvantable, c’est insupportable… »,
  • Poser des questions pour savoir si la personne a conscience de la gêne occasionnée,
  • Choisir des mots respectueux de son interlocuteur,
  • Obtenez un accord sur ce que vous attendez à l’issue de cet entretien.

L’important c’est de ne pas en faire un sujet tabou alors qu’il n’est que délicat.

Et vous quelle est votre expérience sur ce sujet ?

Publié par Amvoilure en mars 2014 dans Billets du management

Vous avez aimé... partagez :

Partager sur Tweeter
Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin
Partager sur Scoop it!

Ces articles peuvent vous intéresser

2 commentaires : “Odeurs : dialoguer sans faux semblant”

  1. Dominique Delage

    16 mai 2014

    Je viens de vivre cette situation avec un collaborateur qui vient de rejopindre mon équipe.
    Personne n’avait osé lui parler de ce problème. On avait préféré l’isoler.
    Lors d’un entretien avec lui, j’ai appliqué à la lettre les conseils publiés dans cet article.
    Au premier abord le collaborateur s’est senti vexé, a crié au scandale et à la manipulation. Nous avons eu ensuite un long échange (l’entretien a duré près de deux heures) où je l’ai rassuré en insistant sur le fait que ses compétences et son travail n’étaient pas remises en cause et qu’il s’agissait simplement d’une gène ressentie par ses collègues.
    depuis, le résultat pour ce collaborateur est remarquable. Les odeurs ont disparues, les collègues franchissent la porte de son bureau quotidiennement pour le saluer, il déjeune avec l’équipe…

  2. Marie-Laure VOISARD et Dominique AMBLARD

    16 mai 2014

    Merci Dominique de ce commentaire.
    Bravo d’avoir osé dialoguer sans faux semblant sur ce sujet délicat.
    Ca fait toujours plaisir de voir que notre brève peut aider à solutionner un problème concret.
    A bientôt pour partager cela de vive voix.
    Dominique Amblard

Laisser un commentaire