Pas de faux départ pour la Transat dans un fauteuil

Billets du management : mai 2016

transat dans un fauteuilDepuis février 2016, mes billets du management sont centrés sur le projet audacieux et solidaire de mon ami Jean d’Artigues, tétraplégique, qui veut traverser l’atlantique à la voile, en équipage, pour sortir de l’anonymat la maladie de Charcot ou sclérose latérale amyotrophie (SLA) dont il est atteint et faire avancer la recherche. Car à ce jour il n’existe aucun traitement pour cette maladie dont l’évolution est rapide et presque toujours mortelle.

En quoi cette aventure concerne-t-elle le management ? Sur le plan personnel cette aventure me bouscule humainement. Un homme qui depuis 5 ans repousse consciemment, quotidiennement, les limites d’une maladie qui le paralyse progressivement pour continuer à vivre pleinement. Ce n’est pas banal. C’est lui, immobile dans un fauteuil roulant, qui mobilise et dynamise des personnes en bonne santé. Ca fait réfléchir sur le sens qu’on donne à sa vie, n’est-ce pas ?

Appartenant à l’association « Les passeurs de rêves », une trentaine de bénévoles qui portent cette aventure, j’expérimente, participe et observe le fonctionnement d’un projet ambitieux, managé à distance, sur une année. Je valide par la pratique certains principes théoriques. J’observe et j’échange avec un leader hors du commun.

Cette expérience nourrit mon regard de coach et m’enrichit humainement et c’est pourquoi je vous la partage à travers ces billets du management.

Aujourd’hui, je souhaite vous transmettre mes réflexions managériales autour d’un lancement réussi.

L’appel aux dons a été lancé le 23 avril 2016 à travers la plateforme Helloasso et une page Facebook. Ces deux pages ont été entièrement conçues et réalisées par Jean, à l’aide de sa tablette qu’il dirige à la voix. Ce lancement, préparé depuis décembre 2015, est un succès. En un mois : 55 000 euros de dons et 1 000 likes sur la page Facebook. Et surtout, des rencontres, des témoignages, des articles de journaux et des émissions radios et cela ne fait que commencer… On parle de la SLA !

Depuis décembre 2015, la réflexion a muri dans le temps grâce aux rencontres, avis, échanges, obstacles, recherches, blocages, essais/erreurs, chemins divergents… Chacun a embarqué dans l’aventure à son rythme. Il était important de ne pas se louper pour la crédibilité du projet. Pour rester dans la métaphore de la voile, en régate, il n’y a rien de pire qu’un faux départ. Quand un équipage est prêt, il n’est pas obligé de faire des manœuvres sur la ligne de départ et au coup de canon, il borde ses voiles et franchit la ligne le premier ou dans les premiers.
Pour cela, le leader qu’est Jean a développé une énergie, une concentration, une vigilance, une agilité intense. Le résultat est plus que probant.

Cet exemple managérial nous montre que prendre le temps de préparer le lancement d’un projet permet à chaque membre de l’équipe de connaitre son rôle et d’être prêt pour le départ. Cela nécessite de la part du leader une vision soutenue par un état d’esprit suffisamment large et souple pour porter l’objectif et l’organisation humaine tout en gardant le calendrier en tête.

Aujourd’hui, Jean passe le relai à un chef de projet de l’association « Les passeurs de rêves », il se préserve. Le cap est fixé : garder la même énergie. Chacun sait ce qu’il a à faire. Il est important, aussi, de le laisser vivre son aventure avec toutes les richesses des rencontres qu’elle suscite pour qu’il s’en nourrisse. Il continue à transmettre de l’espoir en montrant que l’impossible est possible.

Soutenez financièrement ce projet, relayez, partagez, soutenez à travers vos pages Facebook et Twitter afin de défier la maladie de Charcot en développant la recherche.

Publié par Marie-Laure VOISARD en mai 2016 dans Billets du management

Vous avez aimé... partagez :

Partager sur Tweeter
Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin
Partager sur Scoop it!

Laisser un commentaire