Un photographe : François Kollar, ouvrier du regard

Nos coups de coeur : avril 2016

Kollar_1Venue au Jeu de Paume découvrir l’exposition d’Helena Almeida et j’y ai retrouvé le photographe François Kollar, découvert à Grenoble en 2001 lors de l’exposition  Figures parfaites, hommage à Emmanuel Sougez. Quelle bonne surprise !

Le courant photographique Nouvelle vision, suit la première guerre mondiale. Il est à l’origine d’un nouveau langage visuel. Des sujets familiers sont magnifiés par l’angle de vue, l’éclairage, le cadrage. Ils deviennent des œuvres d’art. L’équilibre de la composition, la netteté des lignes, le juste partage entre ombre et lumière innovent et révèlent une autre réalité.

Les photos de la grande enquête documentaire (1931-1934) sur le monde du travail rural et industriel « La France travaille » sont très intéressantes. Elles sont le reflet et  le témoignage, parfois indécent dans la façon de photographier les ouvriers, d’une époque rurale révolue et de l’arrivée du monde industriel. L’homme est présenté dans son geste technique au sein de son environnement.

Un petit goût de nostalgie dans cette exposition qui fait du bien à l’œil et à l’âme.

Jeu de Paume –  Exposition du 9 février au 22 mai 2016

Si vous souhaitez nous faire part de vos coups de cœur, vos contributions sont les bienvenues.

Publié par Marie-Laure VOISARD en avril 2016 dans Nos coups de coeur

Vous avez aimé... partagez :

Partager sur Tweeter
Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin
Partager sur Scoop it!

Laisser un commentaire