Un poème : Sur le quai

Nos coups de coeur : janvier 2013

Lors du salon du livre de Boulogne Billancourt en décembre 2012, nous avons été particulièrement touchés en entendant ce poème d’une lycéenne boulonnaise, de 15 ans.

SUR LE QUAI

Sur le quai vieilli
Par les foulées rapides,
Devenu sourd,Sur le quai
Par les éclats de rire,
Le grincement des rails,
Et des semelles usées.
Par le claquement des talons,
Et des cannes épuisant les pavés.
Sur le quai assommé
Par les sonneries de téléphones,
Rythmant les mouvements saccadés,
De la foule pressée.
Par l’inaudible brouhaha
Des écouteurs branchés,
Englouti par les voix,
Aux timbres brisés.
Sur le quai étourdi
Par la légère brume,
De l’alcool qui quémande.
Par l’air alourdi de confusion,
Des directions qui se perdent.
Par l’air souillé de caoutchouc brûlé
Et du moteur fumant.
Sur le quai meurtri,
Par ces regards dans le vague
Refusant de se croiser.
Par les adieux murmurés,
Presque honteux,
Dans le tumulte des retrouvailles.
Sur le quai aspiré,
Par la perte de volonté,
Tous guidés par les bousculades,
Des gens serrés, maladroits,
Et forcés d’être là.
Sur le quai passionné,
Sensuel,
Aspirant au contact et à la chaleur humaine,
Toujours l’unique témoin,
De l’atmosphère étouffante
Du quotidien du monde.

Mélanie Aubert, 1er prix de poésie des jeunes auteurs boulonnais du Salon du Livre de Boulogne 2012.

 

Si vous souhaitez nous faire part de vos coups de cœur, vos contributions sont les bienvenues.

Publié par Amvoilure en janvier 2013 dans Nos coups de coeur

Vous avez aimé... partagez :

Partager sur Tweeter
Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin
Partager sur Scoop it!

Ces articles peuvent vous intéresser

Laisser un commentaire