Une exposition : Sol Lewitt, dessins muraux de 1968 à 2007

Nos coups de coeur : décembre 2012

Metz_Centre_Pompidou_D’emblée, je me suis  sentie accueillie dans cet espace blanc, apaisant. Peu à peu, m’approchant des murs, j’y ai vu les obliques, les courbes, les horizontales et verticales réalisées à la mine, à la craie, l’encre de chine. J’ai aimé la sensualité de ces murs d’un blanc mat accueillant ces traits de crayon noir répétés à l’infini, révélant formes, perspectives, ombre, lumière. Le calme qui s’en dégage m’a touchée. J’ai suivi un trait, une ligne, une courbe qui m’a conduite à d’autres lignes, d’autres courbes construisant des formes complexes et pourtant d’une grande simplicité. Un sentiment de plénitude, d’immensité m’a envahie. J’ai éprouvé de l’admiration devant le travail collectif réalisé. Je me suis laissée imprégner et, difficilement, j’ai quitté ces œuvres ressourçantes.

Il s’agit de la première rétrospective en Europe des dessins muraux (wall drawings) de 1968 à 2007 de Sol Lewitt, artiste conceptuel américain (1928-2007). Chaque œuvre a été conçue par l’artiste sous forme d’instructions et de diagrammes numérotés. Durant 2 mois, étudiants et artistes de la région lorraine guidés par les assistants de Sol Lewitt (voir sur place le documentaire vidéo passionnant) ont réalisé ces œuvres qui seront détruites à la fin de l’exposition, puisque inscrites sur les murs de l’exposition. Une vidéo sur le site de Télérama vous présente ce travail.

Musée Pompidou de Metz, du 7 mars 2012 au 29 juillet 2013

Si vous souhaitez nous faire part de vos coups de cœur, vos contributions sont les bienvenues.

Publié par Marie-Laure VOISARD en décembre 2012 dans Nos coups de coeur

Vous avez aimé... partagez :

Partager sur Tweeter
Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin
Partager sur Scoop it!

Ces articles peuvent vous intéresser

Un commentaire : “Une exposition : Sol Lewitt, dessins muraux de 1968 à 2007”

  1. AMBLARD

    21 décembre 2012

    Devant l’enthousiasme de Marie-Laure sur l’exposition Sol Lewitt j’y suis allé.
    D’abord le bâtiment du centre Pompidou-Metz ressemble à une immense vague(même la forme du jardin autour est composé sur une terre en forme de vagues).
    Lorsque l’on pénètre à l’intérieur du Centre il y a quelque chose de pur,de lumineux comme dans une cathédrale moderne. Une atmosphère
    de sérénité favorable à l’accueil intérieur des œuvres.
    Deux particularités étonnantes chez Sol Lewitt :

    – Son parti pris de peindre directement sur les murs comme à l’origine de l’art, ne permettant pas l’acquisition individuelle.« On ne peut pas emporter sous le bras un tableau de Sol Lewitt ».
    – Ces peintures murales qui sont à la fois son projet (ce sont ces instructions au départ)et une œuvre collective où chaque artiste qui participe va y mettre sa propre «couleur».Un artiste en retrait en quelque sorte, qui permet à l’autre de s’exprimer.

    Dominique Amblard.

Laisser un commentaire