Une pièce : Tartuffe de Molière

Nos coups de coeur : mars 2016

tartuffeQuelle belle pièce sur la manipulation que ce Tartuffe joué et repris aux Ateliers Berthier dans une des dernières mises en scène de Luc Bondy. Molière y traite de l’imposture.  Comment un chef de famille, Orgon,  se laisse influencer et manipuler jusqu’à l’aveuglement par un faux dévot, Tartuffe. Voir ou ne pas voir, c’est toute la difficulté d’Orgon qui se rigidifie dans son rôle de père et d’époux.

Les acteurs principaux sont excellents.   Samuel Labarthe, en Orgon, nous capte dans la célèbre tirade « Et Tartuffe…. Le pauvre homme » (scène IV, acte I) par ses silences, ses ruptures de rythme, son jeu. Michel Lescot est un Tartuffe repoussant,  ambigu devant une Audrey Fleurot, lumineuse et touchante Elmire. Sans oublier Chantal Neuwirth en Dorine impertinente et pleine de bon sens.

Les décors contemporains donnent à cette pièce un côté  intemporel.  L’humour pointe dans la mise en scène. Les cassettes d’enregistrement sont-elles un clin d’œil à l’affaire Bettencourt ?

Aborder des sujets graves avec légèreté et rythme tel est le talent de Molière qui peint une société, campe les relations familiales de façon toujours très actuelle.

Mise en scène Luc Bondy, décor Richard Peduzzi,
Avec Elmire  (Audrey FLeurot), Orgon  (Samuel Labarthe), Tartuffe  (Michel Lescot), Dorine   (Chantal Neuwirth)
Du 28 janvier au 25 mars 2016 au Théâtre de l’Odéon – Ateliers Berthier Paris XVIIème

Si vous souhaitez nous faire part de vos coups de cœur, vos contributions sont les bienvenues.

Publié par Marie-Laure VOISARD en mars 2016 dans Nos coups de coeur

Vous avez aimé... partagez :

Partager sur Tweeter
Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin
Partager sur Scoop it!

Laisser un commentaire