Valider et maintenir l’affectio societatis

Réussir sa relation d’associés : septembre 2013

valider l'affectio societatisDans un précédent article, les investisseurs examinent la relation d’associés nous précisions que les investisseurs « auditent autant sur la stratégie et le fonctionnement que sur les hommes : c’est sur eux que repose la réussite du projet. ». Notre rencontre avec un spécialiste de l’accompagnement des start-up et des PME à la recherche de capital investissement, confirme et renforce cette analyse. A la suite de cet entretien, nous vous proposons deux articles : ce premier, centré sur comment valider et maintenir l’affectio societatis puis un deuxième article autour du retour d’investissement pour les associés minoritaires.

L’affectio societatis

C’est la volonté commune à plusieurs personnes physiques ou morales de s’associer. Il est conditionné par :

  • un objectif commun et une vision partagée
  • une capacité à travailler ensemble et à s’entendre

Les difficultés entre associés surviennent le plus souvent lorsqu’on croit être d’accord. C’est pourquoi il faut prendre le temps de vérifier tous les points du projet. Oser poser des questions sur ce qui semble être évident pour tous. En effet, quand chacun explique ce qu’il a compris, des divergences sur la vision ou sur l’objectif commun peuvent émerger. Les traiter au plus tôt permet d’éviter que le temps révèle les incompatibilités, les désaccords de fond.

Se laisser le temps de la réflexion, ne pas créer dans l’urgence. Accepter de revenir sur des points qui semblaient réglés, afin de prendre en compte le point de vue de l’autre, de l’accompagner dans son évolution et ainsi, préserver la qualité du lien entre associés.

Se positionner clairement

  • Qui apporte quoi ?

Idées, expertise, argent, temps, énergie…

  • Qui attend quoi ?

Dire ce que chacun attend en retour pour connaitre les risques qu’il peut prendre en terme de perte d’argent ou de temps.

Préciser dans un pacte d’associés ou les statuts

Préciser la gouvernance, le fonctionnement des prises de décisions et, en dehors de l’assemblée générale annuelle, prévoir des modalités d’informations sur la stratégie, une à deux fois par an, pour informer les actionnaires qui ne sont pas opérationnels et leur permettre de rester en phase avec le développement de la société.

Communiquer régulièrement et souvent en équipe d’associés

Sur l’avancement des affaires et les difficultés rencontrées : au minimum tous les mois, idéalement toutes les semaines. N’oublions pas que 80% des problèmes rencontrés entre associés proviennent des non-dits ou des incompréhensions.

Méthodologie pour conduire ces réflexions

Au préalable choisir un associé qui sera responsable de ce cadre :

  • Fixer une durée de réunion
  • Écrire individuellement son point de vue, ses attentes, sa vision personnelle …
  • Les partager à tour de rôle sans être interrompu
  • Exprimer ses réactions voire ses étonnements
  • Échanger pour élaborer ou non une vision commune
  • Savoir s’arrêter si les débats s’enlisent pour reprendre plus tard
  • Si aucune décision ne s’impose à tous, reporter ou arrêter le projet

Cette façon de réfléchir ensemble permettra de valider la capacité à travailler en commun efficacement en écoutant et respectant l’expression de chacun. La qualité des relations humaines est déterminante dans la réussite de l’entreprise, elle a un impact sur les résultats.

Publié par Marie-Laure VOISARD en septembre 2013 dans Réussir sa relation d’associés

Vous avez aimé... partagez :

Partager sur Tweeter
Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin
Partager sur Scoop it!

Ces articles peuvent vous intéresser

Laisser un commentaire