Vigies dans le projet Transat dans un fauteuil

Billets du management : juin 2016

Transat dans un fauteuil - 1er testEn début d’année, je vous proposais « En 2016, osez votre couleur ! ». Le soutien au projet Transat dans un fauteuil offre la possibilité à Amvoilure d’oser la sienne : expérimentation et solidarité. C’est pourquoi, les billets du management 2016 sont consacrés aux nouvelles de cette ambitieuse et solidaire aventure, aux apprentissages effectués et aux questions qui pourront alimenter votre réflexion managériale.

En 6 semaines, l’appel au crowdfunding par la plate-forme Helloasso est déjà un succès. Le budget minimum est atteint, bien avant la date limite, le 30 juin 2016. Il y a même du surplus grâce à la générosité des donateurs. L’aventure peut se poursuivre, elle devient une réalité !

Un tel succès est dû à la personnalité de Jean d’Artigues, initiateur audacieux et solidaire de cette traversée de l’Atlantique à la voile qui a pour but de redonner de l’espoir, faire connaitre la maladie de Charcot, dont il est atteint, et recueillir des dons pour la recherche, car, actuellement, cette maladie est incurable. Vous pouvez suivre sa première sortie test, en mer, en regardant cette vidéo ou les photos de la page Facebook à la date du 19 juin 2016.

Comme toujours une réussite donne des ailes pour aller encore plus loin, être plus ambitieux. Dans le cas d’un projet solidaire c’est encore plus tentant. Or, c’est un des moments clés où le projet peut risquer de sortir de son cadre initial et se mettre en péril en épuisant les ressources humaines ainsi que la cohésion autour du leader. Comme je l’indiquais en avril 2016, « Aveuglé par son propre raisonnement, il risque de ne pas voir des choses évidentes. Sa hâte d’atteindre l’objectif peut lui faire refuser tout ce qui ressemble à un frein. Les atouts du leader se retournent alors contre lui et le projet est en danger. ».

Pour parer à cela, très tôt dans le projet « Transat dans un fauteuil », un nouveau rôle a été officiellement mis en place : « vigie ». Sur un bateau, la vigie est un membre de l’équipage hissé en haut du mat, qui veille, en particulier sur l’horizon, afin d’alerter des dangers en vue.

La réussite d’un projet passe par la vigilance sur un certain nombre de points majeurs concernant la conduite et le suivi du projet, la posture et la cohésion des membres de l’équipe.

Dans « Transat dans un fauteuil », ce rôle transverse est tenu par un binôme qui a une fonction d’écoute, d’alerte et de facilitateur. De plus, il doit percevoir les inquiétudes et faire émerger les non-dits des membres de l’équipe et du leader pour préparer et développer la cohésion de l’équipage avant le départ et la soutenir pendant la traversée. Les vigies sont reliées directement au chef de projet, se situent au même niveau que les responsables de pôle (budget/finance, santé/bien-être, navigation, communication/évènement, association). et participent aux comités hebdomadaires de pilotage.

Et vous, dans vos équipes projets avez-vous quelqu’un qui tient le rôle de vigie ? N’hésitez pas à partager vos expériences sur ce sujet dans la partie commentaire ci-dessous.

Publié par Marie-Laure VOISARD en juin 2016 dans Billets du management

Vous avez aimé... partagez :

Partager sur Tweeter
Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin
Partager sur Scoop it!

Laisser un commentaire